Afrique du Sud et Chutes Victoria

 

 

 

Nous avons entrepris ce voyage en Afrique du Sud avec notre amie Josette avec qui nous avions fait les îles Lofoten en 1997.

Ce pays est renommé dangereux et entreprendre de le faire en indépendant a réclamé une préparation sans faille.

Chaque étape était calculée pour ne pas arriver à la nuit tombante dans notre lieu d'hébergement qui avait été réservé par

Internet ou par fax. Nous ne voulions pas nous rendre dans cette partie du monde sans visiter les chutes Victoria(vidéo), ce

que nous avons fait dès notre arrivée. Notre avion a atterri à Johannesburg et nous avons pris la correspondance

pour les chutes. Nous avons acheté un voyage organisé car nous ne trouvions pas un billet d'avion pour nous rendre aux

chutes et le prix de cette escapade de 2 nuits a été le poste le plus important de notre budget.

Nous avons repris l'avion pour Johannesburg où nous avons séjourné car nous n'avions pas de correspondance pour Upington.

Le lendemain matin, nous nous sommes envolés pour Upington et avons pris notre voiture de location réservée sur Internet.

Nous nous sommes rendus directement à Twee Rivieren dans le Kalahari Gemsbok National Park. A l'époque on pouvait

correspondre par Internet avec les parcs nationaux mais la réservation de l'hébergement devait se faire par fax???

LES PLACES VISITEES

Augrabies Falls

Kruger Park

Mount Sheba Hôtel

M'kuze game Reserve

le parc Hluhluwe - Umfolozi

Le Peuple Zoulou

Addo Eléphant

L'est de la province du cap

Cap de bonne Espérance

 

 

KALAHARI GEMSBOK NATIONAL PARK

 

Ce parc national est le plus important d'Afrique de l'est car il s'étend aussi sur le Botswana avec une superficie de 3,6 millions

d'hectares. Le gemsbok ou oryx est l'attraction du parc mais on y rencontre aussi tous les grands prédateurs comme le lion,

le jaguar ou le léopard.

 

 

Pour notre premier séjour en Afrique du Sud, nous avons apprécié

notre hébergement à Twee Rivieren. Nous avons fait une excursion

de nuit sans voir un seul prédateur.

 

les cornes du gemsbok sont redoutables

 

et face à un lion, le combat est équilibré.

 

 

 

Le springbok est la seule gazelle d'Afrique du Sud.

 

 

 

 

 

 

Le gnou est une antilope. Ces combats rituels, jamais dangereux,

 sont faits pour désigner le mâle dominant.

 

 

le bubale se reconnaît par ses cornes en forme de lyre.

Il aurait sa chair filandreuse et ne serait pas trop inquiété

par les grands prédateurs.

 

 

 

 

L'autruche est le plus gros des oiseaux mais il ne vole pas.

Par contre, l'outarde de Kauri est le plus gros oiseau volant

d'Afrique.

 

 

 

des milliers de tisserins vivent dans ces nids communautaires.
 

 

des milliers de tisserins volent d'un arbre à l'autre

 

haut de page

RETOUR

 

De Twee Rivieren, nous nous sommes rendus à Augrabies Falls où nous avons séjourné 2 nuits.

 

AUGRABIES FALLS 

 

 

 

le fleuve Orange

 

Ici, il fait un bond de 191 mètres

 

 

il n'y a que le "Quiver tree" qui puisse pousser dans ce paysage

aride où la température dépasse souvent les 40°

 

 

Le daman des rochers serait l'animal qui ressemblerait

le plus à l'éléphant. La gestation dure 7 mois ce qui est

surprenant pour un animal de cette taille.

 

 

l'oréotrague est une petite antilope qui ne dépasse pas 60cm

et qui ne pèse guère plus de 12kg

 

RETOUR

haut de page

 

D'Augrabies Falls, nous sommes repartis pour l'aéroport d'Upington où nous avons rendu notre voiture avant de prendre

notre avion pour Johannesburg. Nous n'avions pas de correspondance pour Skukuza dans le parc Kruger et nous avons

à nouveau couché dans l'hôtel de la chaîne Protea le plus proche de l'aéroport. Le lendemain matin, nous avons pris notre

avion pour Skukuza et avons pris possession d'une voiture de location que nous conserverons jusqu'à Durban.

 

 

LE PARC KRUGER 

 

Grand comme 2 fois la Corse, le parc Kruger est le domaine des "BIG FIVE" à savoir :

le buffle, l'éléphant, le rhinocéros, le lion et le léopard. Nous en avons vu 4 sur 5 car malgré tous les efforts pour

scruter chaque arbre, nous n'avons pas vu de léopard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà 4 des 5 grands fauves rencontrés dans le parc Kruger.

Nous avons même eu la chance de filmer les hippopotames

sur la terre ferme ce qui est très rare pendant la journée.

Les rhinocéros rencontrés étaient des blancs. Autrefois ils

étaient menacés de disparition, maintenant c'est le rhinocéros

noir qui est en voie de disparition.

 

 

 

 

 

 

 

Vivant en groupes, les babouins vivent plus sur terre que

dans les arbres. Les séances d'épouillages permettent de

renforcer les liens entre les membres de la communauté.

Le singe Vervet, au pelage gris a les bras de la même

longueur que les jambes.

 

 

Ce grand mammifère apprécie les feuilles hautes des acacias.

La girafe peut atteindre 6 mètres de haut et son cou de 2 mètres

 comporte le même nombre de vertèbres qu'un homme.

 

 

 

 

 

 

C'est le zèbre de Burchell qui existe dans le parc Kruger.

Dans le Parc Kruger, nous n'assistons pas aux migrations

massives comme en Tanzanie ou au Kenya. Ici les groupes

ne dépassent pas 30 individus.

 

Impala

 

Cob de Fassa

 

le grand Koudou

Quelques antilopes rencontrées dans le parc :

l'impala, la plus rapide et la plus élégante

Le cob qui se reconnaît avec sa queue entourée par

un pelage de poils blancs.

Le grand Koudou reconnaissable à ses cornes à spires larges,

sa bosse dorsale et les stries blanches parallèles sur son pelage.

 

 

La hyène tachetée attend sagement la fin du repas des lions.
 

 

Le phacochère est le cochon sauvage d'Afrique.

Ses canines très développées le servent à se défendre

contre ses prédateurs : le lion et le léopard.

 

la pintade est originaire d'Afrique

 

le calao

 

un aigle

 

le vautour a repéré un impala mort

 

Il s'attaquera en premier aux parties tendres comme les yeux

Le vautour attendra que d'autres prédateurs comme la

hyène tachetée éventrent l'animal avant de poursuivre son

repas.

 

haut de page

 

RETOUR

 

Mount Sheba Hôtel 

 

L'office du tourisme sud africain  à Paris nous a chaudement recommandé de séjourner au Mount Sheba Hôtel, un relais et

château, situé à côté du petit village de Pilgrim's Rest. De là, nous avons visité la Blyde River Canyon et les Mac Mac Falls

 

 

Pilgrim's Rest, le repos du pèlerin fut le théâtre de la ruée

vers l'or en 1873. Le site a été  exploité jusqu'en 1972.

 

 

 

 

 

L'hôtel est situé dans le cadre montagneux du Veld.

Les soirées étaient froides et le feu de cheminée bienvenu.

C'est un endroit très apprécié par les Sud Africains et

le restaurant est excellent. Nous y avons mangé un

fromage Roquefort digne du nôtre.

 

 

Les chutes de la rivière Mac Mac portent leur nom à cause

des nombreux prospecteurs écossais qui travaillaient ici

au temps de la ruée vers l'or.

 

Bourke's Luck Potholes

 

God's Windows

 

les 3 Rondavels (huttes)

Sur un itinéraire de 26 km le long de la Blyde River Canyon,

vous avez la possibilité de découvrir les marmites de géant,

les fenêtres de dieu où fut jeté la bouteille de Coca Cola dans

le film : les dieux sont tombés sur la tête et les 3 rondavels

qui nous font penser aux huttes zoulous.

haut de page

 

RETOUR

 

 

M'KUZE GAME RESERVE 

 

 

 

Du Mount Sheba Hôtel, nous nous sommes rendus dans le petit royaume du Swaziland et nous avons couché à Ezulwini

dans un hôtel de la chaîne SUN. Le lendemain, nous avons fini la traversée du Swaziland et sommes arrivés dans le

pays Zoulou et dans le parc M'Kuze Game Reserve.

 

la pintade

le lorie

 

Un ibis

Plus de 350 espèces d'oiseaux différents vivent dans la réserve
 

les zèbres de Burchell

 

l'antilope Nyala

le Nyala

M'kuze Game Reserve offre des observatoires aménagés près

des points d'eau. C'est dans ce parc que nous avons rencontré

l'antilope Nyala pour la première fois.

 

 

Un couple d'antilopes Koudou
 

 

Ce rhinocéros blanc est commun dans le parc. Il se distingue

du rhinocéros noir par la forme de sa mâchoire. Carré chez le

rhinocéros blanc, il est fait pour brouter l'herbe, alors que le

rhinocéros noir a une mâchoire pointue qui lui permet de

brouter les feuilles des arbustes. L'appellation "BLANC" n'a

 absolument rien à voir avec la couleur qui est similaire pour

les deux. C'est une erreur de traduction. "Wide", large a été

traduit par "White", blanc. Le Rhinocéros blanc est 2 fois

plus gros que le rhinocéros noir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de se présenter au point d'eau, la girafe surveille son

environnement. L'attitude de la girafe qui se désaltère la

rend vulnérable aux prédateurs. Mais le fait de tirer la langue

montre le grand plaisir d'avoir assouvi sa soif.

 

un gnou qui s'abreuve

 

2 singes Vervet

 

 

 

 

les hippopotames dans le lac Msumu

 

 

les vautours se partagent les restes d'un gnou mort depuis

un certain temps à cause de l'odeur qui se dégageait alentour.

 

haut de page

 

RETOUR

 

 

 

HLUHLUWE ET UMFOLOZI GAME RESERVES 

 

Dans le Kwazulu Natal, nous avons aussi visité le parc Hluhluwe - Umfolozi, qui est considéré comme le deuxième parc

d'Afrique du Sud après le parc Kruger pour la richesse de sa faune.

 

la vue sur le parc depuis Hilltop

le Lodge Mtwazi

 

notre salon

A Hilltop, nous avons séjourné au Mtwazi Lodge qui fut la

résidence du premier directeur du parc.

 

 

 

 

 

 

Il y a une trentaine d'années, le rhinocéros blanc était en voie

d'extinction et on ne le voyait plus que dans le parc d'Umfolozi.

Sur ces 3 vues de rhinocéros, on distingue la mâchoire carrée

du rhinocéros blanc.

 

 

 

 

 

Un groupe de jeunes mâles Impala

 

Un groupe de femelles Impala

 

avec leur mâle dominant

 

les Gnous

 

Un singe Vervet

 

Un phacochère

 

Un Nyala

 

Le grand Koudou

 

Un babouin

 

Les buffles

 

L'ombrette

haut de page

 

RETOUR

 

Le Peuple Zoulou 

 

Après notre séjour à Hilltop, nous nous sommes rendus à Shakaland, un village ou kraal Zoulou reconstitué pour les besoins

de la série télévisée Shaka Zoulou. Le roi zoulou Shaka est considéré comme le Napoléon africain. Il a contraint les

hommes jeunes à effectuer un service militaire, il a modifié les techniques guerrières en usage à son époque en équipant

chaque guerrier avec un long bouclier en peau de vache et une lance plus courte. Il a utilisé la stratégie d'encerclement

dite de la "corne de buffle" : on attaque sur les flancs pour affaiblir le centre et gagner la bataille. Les anglais ont subi

la plus sévère correction de l'histoire coloniale le 21 janvier 1879 avec 1300 morts du côté britannique et sans doute

2 à 3000 côté Zoulou. Le roi Shaka terminera son règne assassiné par son demi frère. Shakaland appartient à la

chaîne d'hôtels sud africains Protea qui en a fait un lieu où la culture Zoulou est expliquée aux touristes. L'hébergement

s'effectue dans les huttes. Nous n'avons pas eu de place à Shakaland  et la chaîne Protea nous a dirigés vers un autre

village zoulou Simunye , moins touristique et plus authentique.

 

 

 

 

 

 

 

Pour les nombreux cars de touristes qui visitent ce lieu, les Zoulous sont fiers de nous présenter leur culture et leurs traditions.

L'attraction principale est la danse tribale qui a lieu plusieurs fois par jour.

 

    

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

haut de page

 

RETOUR

 

SIMUNYE

 

Nous sommes arrivés devant un petit bâtiment délabré où nous avons laissé notre voiture et avons pris quelques bagages

et surtout nos chargeurs de batteries .

 

 

 

 Nous n'étions jamais montés sur un cheval et avons choisi le char à bœufs pour nous rendre au camp où nous avons été

accueillis par Monsieur Louis, Zoulou, l'administrateur du camp.

 

Monsieur Louis

 

 

Puis, ce fût l'attribution des chambres, lit confortable, mais des bougies pour s'éclairer, pas de fenêtres, une salle d'eau

sans eau courante. Une grande surprise !!!!

Au restaurant, nous avons apprécié la cuisine Zoulou

 

 

 

Au crépuscule, Monsieur Louis nous a réuni pour nous expliquer la culture Zoulou et nous avons bu la bière Zoulou .

A la nuit, nous avons assisté à une danse tribale exceptionnelle, mais malheureusement sans éclairage pour bien la filmer.

Après le spectacle, nous avons eu droit au restaurant avec ses spécialités et le lendemain matin à 6 heures, l'eau chaude a été

versée dans la baignoire creusée dans la pierre avec un léger petit déjeuner servi dans la chambre avant de se

rendre au restaurant pour un petit déjeuner copieux.

Le hasard nous a fait découvrir le camp de Simunye mais nous en gardons encore aujourd'hui un excellent souvenir.

ALLEZ Y !!!!!

Nous quittons le camp de Simunye pour nous rendre à l'aéroport de Durban où nous avons rendu notre voiture

et pris l'avion pour Port Elizabeth où nous avons loué une nouvelle voiture que nous rendrons au Cap.

haut de page

 

RETOUR

 

ADDO ELEPHANT

 

De Port Elizabeth, nous nous sommes rendus à Addo Eléphant où nous avons séjourné. Sur la route, nous avons

longé les townships rendus tristement célèbres pendant la période de l'apartheid. Au début du 20ème siècle,

les éléphants sont considérés comme une calamité par les colons qui appointent un chasseur professionnel

Pretorius pour les éliminer. Sa réussite fut complète car l'opinion publique s'en émeut et obtient la création

du parc national Addo Eléphant en 1931 avec les 11 survivants. Aujourd'hui le parc de 9000 hectares est saturé

avec plus de 200 pachydermes. Ceci est rendu possible grâce à la densité de la végétation et à la qualité nutritive

du "spekboom". Les éléphants sont difficiles à voir à cause de la végétation et il faut s'installer tôt le matin près

d'un point d'eau pour les observer.

 

 

 

 

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

 

Le mâle est reconnaissable par ses plumes noires

Les plumes de la femelle sont marrons

 

Le bubale

 

Le Serpentaire

RETOUR

haut de page

 

L'Est de la province du Cap

 

 

D'Addo Eléphant, nous nous sommes rendus à Graaff Reinet où nous avons logé au Drostdy hôtel. Pour nous y rendre,

nous sommes passés par Cradock pour voir le Mountain Zébra National Park sans voir le fameux zèbre des montagnes.

 

la ville historique de Graaff Reinet

C'est à partir de Graaff Reinet qu'on visite la vallée de la désolation dans la Karoo Nature Reserve.

Ici, on pourrait tourner un film de western

Nous avons ensuite rejoint la route Jardin par le pont Paul Sauer

Nous avons séjourné 2 nuits à Knysna et avons fait l'excursion à la journée de l'île de Featherbed.

La vue de Knysna et de sa région depuis l'île de Featherbed.

 

De Knysna, nous avons faite route vers George, la fin de la route Jardin. Beaucoup de tours opérateur se rendent sur la

 route Jardin, mais pour nous ce fut la partie la moins intéressante de notre voyage. C'est un bord de mer, sans doute très prisé

 par les sud-africains. Nous, nous avons été sensibles aux fleurs qui décoraient les belles résidences et tout cela nous rappelait

un paysage déjà vu en France. De George, nous avons été à Oudtshoorn, la capitale de l'élevage d'autruches et avons découvert

les collines du petit Karoo.

 

C'est dans le petit Karoo que se trouve la très joli maison de Jans et Almeri Rautenbach que nous  avons eu beaucoup de

mal à trouver. Ce jour là, nous avons téléphoné plusieurs fois à Jans pour lui demander la route et avons fini par trouver

la maison tard dans la soirée où nous attendaient Jans et Almeri et une famille anglaise qui séjournait ce soir là à Oulap.

Jans est un producteur de cinéma sud africain et il a fait construire une maison moderne décorée avec des meubles anciens

et une collection d'art sud africain. Aujourd'hui il organise des expositions pour les jeunes peintres des communautés défavorisées.

 

Jans et Almeri savent recevoir leurs invités. Ils nous ont préparé un repas avec les produits de leur terroir comme

le springbok . Et les vins... Merveilleux!!!!! A table, Jans a animé la conversation et le sujet principal a été l'Europe

 avec l'entrée de la monnaie unique, l'euro. Jans était très favorable à cette idée. Nous gardons encore aujourd'hui

un immense souvenir de cette soirée passée à Oulap. Une très bonne adresse. A ne pas manquer si vous passez dans

 la région. D'Oulap, nous avons été à Stellenbosch en passant par les grottes de Kango.

 

haut de page

 

Autour du Cap de bonne espérance

 

A Stellenbosch, nous avons séjourné 2 nuits à la Caledon Villa, une excellente adresse. Johan et Ode Krige nous

ont reçu avec chaleur et beaucoup d'attention et Johan était fier de nous présenter le salon où sont exposés les

portraits de la famille Krige sur 9 générations. De Stellenbosch, nous avons fait la route des vins jusqu'à Franschhoek,

où nous avons visité le musée huguenot qui montre l'influence des vignerons français dans cette région du monde.

 

 

Nous sommes montés à la montagne de la table pour découvrir la ville du Cap, puis nous avons fait route vers Houtbay,

un petit port de pêche où nous avons passé la nuit. Nous avions l'intention de faire la croisière de l'île aux phoques mais,

 malheureusement nous y étions à la mauvaise saison.

 

le petit port de Houtbay

vue depuis la route Chapman

 

Houtbay est dominé par le Chapman's Peak. La route qui longe la colline est appelée "Chapman Road". En suivant cette

route on arrive dans la réserve naturelle du Cap de Bonne Espérance, célèbre pour la richesse de la flore dont les proteas

la fleur emblème de l'Afrique du Sud.

 

 

le Cap Point

le Cap Point

 

le Cap de Bonne Espérance

la route se termine à Cap Point, un cap avec des hautes

falaises. Nous avons pris le chemin qui longe la mer et

qui arrive au Cap de Bonne Espérance.

 

Nous avons repris la route pour Simon's Town, un petit village où réside une colonie de manchots.

et nous avons terminé par Hermanus, un lieu où les baleines sont visibles depuis la côte.

haut de page

 

 

 

RETOUR